et c'est mon coeur qui parle, qui à mal...

Je veux écrire, mais écrire quoi? Ecrire car j'en ai envie? Ecrire quoi? Qu'au fond de moi je ne vais pas bien,  que je déprime... Il y a beaucoup d'eau qui ont coulé sous les ponts depuis ça... On s'en rend toujours compte après que ce que l'on avait comptait vraiment dans le passé, qui est maintentant présent... La vie ne tient qu'à un fil et c'est toujours quand il est déchiré qu'on s'en aperçoit... Dans un silence brutal on s'assome... je suis tombée des milliers de fois dans ma vie...surtout en amour! Mais ça ne vaut pas la coup d'en parler... Ce sont toujours les mêmes histoire au fond d'un baril. Les personnes que j'ai perdue ne se remplaceront jamais... c'est dommage...ces souvenirs là me collent à la peau... C'est étrange comme sensation de sentir qu'on avance pas... Je tourne et retourne en rond. Je rêve ma vie, je ne le vis pas...loin...trop loin de ça... je suis tellement loin que dans mes lunettes fumées le soleil 'y voit pas son reflet. Tout me manque...mon enfance dans un coin perdu...ce coin était ma vie, ma jeunesse... c'est drôle, on dirait que je parle comme ne vieille... j'en suis peut être une au fond...

Après un longue passade noire et triste ou rien ne paraissait me sourire, aujourd'hui, je me regarde droit dans les yeux mais par défi... Je hais ce que je suis devenue au fil du temps, une espèce de carapace en béton, je voudrais ne plus jamais rien ressentir, je me perds dans tant de vide...

Qui suis-je, que suis-je??? Je suis les bribes de mon passé... des souvenirs de toi en guise de coeur...et des souvenir de fête en guise d'amis... Voilà ce qui me reste de cette adolescence... Aujourd'hui je deviens femme... mais femme trop mûre est aussi synonyme de femme sur le point de mourir... Je meurs, je meurs d'avoir caché ma vie aux personnes qui auraient pû m'aider ( et là je pense notammant à ma maman) et qui m'aimaient...  Je suis un être enfermé entre quatre mur que j'ai laisser dépérir pour ne plus souffrir comme avant, pour me protéger des autres...

"On ne voit bien qu'avec le coeur l'essentiel est invisible pour les yeux"

Cette phrase est tatouée dans mes yeux... Ce qui est invisible est encré dans le coeur... Les yeux ne perçoivent rien... Ces yeux ne font que cracher des larmes au visage... Comme c'est lourd de se sentir vide... Non, je ne m'apitoie pas sur mon sort, je sors le méchant... Je suis la femme invisible, dans un miroir je suis transparante... c'est ausi vide de sens qu'une fleur fané dans un pot au milieu de la table de cuisine..

J'ai trop de chose à dire, trop de regrets à exprimer, Mais je vais me taire... Je vous ai assez voler de temps, je ne vous retiens pas plus longtemps, sortez de cette prison et envolez vous... Mais je vous offre une dernière pensée...

"Le silence est d'or et la parole est d'argent"

Aller, vivez bien... mieux que moi... Volez de vos ailes roses, brillez au firmament... Mais, promettez moi de me redonnez de vos nouvelles avant que tout ne chavire...dans l'illusion...

 

 

 



03/08/2008
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres