Produits Bio

Produits bio

Produits bio
 
Effet de mode oblige, les produits estampillés bio se multiplient. Pourtant, pour obtenir le logo AB, les produits doivent répondre à un cahier des charges très stricte.
En plus de cette fiche, à lire aussi notre dossier :
> Manger bio : meilleur pour la santé ?

La législation


L’agriculture biologique est l’un des quatre signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine, aux côtés de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), du Label Rouge et de la Certification de Conformité (CCP).

Elle concerne les produits agricoles végétaux non transformés (céréales, légumes…), les animaux d’élevage et les produits animaux non transformés (lait, œufs…), ainsi que les produits transformés composés essentiellement d’ingrédients d’origine végétale et/ou animale (pain, biscuit, viande, fromage…). Dans ce cas, le produit transformé doit être composé d’au moins 95% d’ingrédients issus du mode de production biologique afin d’obtenir le logo AB. Le produit doit par ailleurs indiquer le nom et les coordonnées de l’organisme chargé par la Ministère de l’Agriculture de contrôler la qualité du produis bio.

Si seulement 70 à 95% des composants sont issus de l’agriculture biologique, le produit portera la mention « 70 à 95% des ingrédients ont été obtenus selon les règles de l'agriculture biologique »

La question se pose cependant pour les produits importés de l’étranger. Après examen de l’équivalence des règles appliquées dans ces pays en matière de production et de contrôle, la Commission a établi une liste de pays tiers : Argentine, Australie, Israël, République Tchèque, Suisse, Hongrie, Nouvelle-Zélande. Seuls les produits de ces pays, accompagnés d’un certificat original de contrôle, peuvent obtenir le label bio.

Les principes de l’agriculture biologique


Elle se distingue par son mode de production fondé sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique. Toute ces méthodes visent à respecter l’équilibre des organismes vivants peuplant le sol.

L’élevage, de type extensif, fait quant à lui appel aux médecines douces et respecte le bien être des animaux.

Les OGM (organismes génétiquement modifiés) et leurs dérivés sont totalement interdits dans le cadre de l’agriculture biologique.

L’agriculture biologique garantit également la tracabilité de l’ensemble des aliments tout au long de la chaîne.

Pour résumer, il s’agit donc de pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal

Produits bio et santé


Consommer des produits bio a-t-il une influence bénéfique sur notre santé ? Les études sur le sujet sont encore rares ; une étude de l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) de 2003, apporte cependant de premières conclusions :

> Il n’y aurait pas de différence majeure en ce qui concerne la quantité de vitamines présentes dans les produits issus des différentes agriculture, conventionnel et biologique. Précisons cependant que, les produits bio sont sans pesticide, on peut donc les consommer avec la peau, or c’est là que les vitamines et sels minéraux sont les plus nombreux.

> Les teneurs en minéraux et oligo-éléments à intérêt nutritionnel des légumes et des fruits sont globalement comparables selon le mode de production.

> Concernant les produits animaux « une tendance est observée en produits biologiques en faveur d’une moindre teneur en lipides totaux et d’une proportion plus importantes d’acides gras polyinsaturés ».

> L’usage des pesticides étant restreint en agriculture biologique, les produits bio sont « pratiquement exempts de résidus sanitaires » ; ce qui est, bien sûr, préférable pour notre santé. Il y aurait réduction de teneur en nitrates.

Manger Bio...mailleur pour la santé???

Manger bio, c’est quoi ? C’est consommer des aliments qui ont été produits selon des normes particulières, plus respectueuses de l'environnement. L'objectif : préserver au maximum notre éco-système, et bien sûr aussi notre organisme. Mais manger bio est-il vraiment meilleur pour notre santé ? 

QUELLES PREUVES EN FAVEUR DU BIO ?

 - Avantages du bio
De nombreuses études montrent la supériorité nutritionnelle des aliments biologiques. Mais d’un point de vue scientifique, cela ne suffit pas pour affirmer qu’ils sont bons, voire meilleurs, pour notre santé que les aliments issus de l’agriculture conventionnelle.

Pour pouvoir le prouver, il faudrait une étude épidémiologique réalisée sur le long terme, difficile à mettre en place aujourd'hui pour une question de coûts et de méthodologie.

« Il ne faut pas oublier que l’alimentation bio est dépourvue de substances toxiques, ce qui constitue déjà un début de preuve en faveur du bio », souligne Vincent Perrot, délégué général de la Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB). « On peut aussi se poser cette question : faut-il vraiment attendre d’avoir toutes les preuves scientifiques des effets sur la santé humaine d’une alimentation gavée de pesticides pour manger bio ? Pour moi, le choix est fait depuis longtemps. »

 

SES QUALITÉS NUTRITIONNELLES
Plus de vitamines et minéraux ?
Plus d'acides gras essentiels ?
Protéines : peut mieux faire
 

 - Qualités nutritionnelles du bio

Les légumes bio contiennent moins d’eau que les légumes "classiques". Selon un rapport de l’Afssa* publié en 2003, c’est vrai pour les légumes feuilles et les légumes racines, les bulbes et les tubercules.

Plus consistants donc, ils seraient par conséquent plus rassasiants. Un atout pour contrôler son poids, puisqu’on en mange moins.

Autre bon point : comme les aliments bio sont en général moins transformés que les produits conventionnels, ils sont aussi plus fermes à mâcher. Il n’y a qu’à manger des céréales bio au petit déjeuner pour en mesurer toute la différence. Cette caractéristique pourrait tourner à l’avantage de nos dentitions qui, selon les spécialistes, sont mises en difficulté par une alimentation trop « molle ».

Concernant leurs composants nutritionnels, on attend surtout des produits bio une meilleure qualité, avec plus de vitamines, d’oligo-éléments et autres nutriments essentiels…


Plus de vitamines et minéraux ?

 - Vitamines et minéraux des aliments biologiques

Alors que le rapport de l’Afssa faisait état en 2003 de différences peu significatives - concernant leur teneur en vitamines et minéraux - entre les fruits et légumes bio et conventionnels, d’autres études ont depuis nuancé ces conclusions.

Sur ce point toutefois, et même si beaucoup pointent un avantage nutritionnel pour le bio, les résultats varient d’une étude à l’autre. Difficile donc, d'aporter une réponse claire et précise à cette question.

Récemment, l’Organic center (un centre américain de recherches scientifiques sur l’agriculture biologique) a montré que la majorité des fruits et légumes bio contenaient davantage d’antioxydants (polyphénols, vitamines C et E…), réputés pour diminuer les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers. Un atout supplémentaire quand on sait que les besoins journaliers en antioxydants sont loin d’être couverts chez toutes les personnes.

 

Plus d'acides gras essentiels ?

 - Acides gras essentiels des produits biologiques
Pour la viande et le lait, c’est une évidence : ils contiennent moins de mauvaises graisses et plus de bonnes (acide conjugué linoléique et omega-3).

Selon une étude néerlandaise publiée en 2007 dans le British journal of nutrition, la consommation de lait bio pendant les deux premières années de la vie d’un tout-petit pourrait même diminuer le risque de développer un eczéma. Et ce d’autant plus que la mère a mangé bio pendant sa grossesse...

 

Protéines : peut mieux faire

 - Protéines dans les repas bio
Les céréales et les pommes de terre bio en contiennent moins que leurs homologues conventionnels. En revanche, ces aliments sont mieux équilibrés en acides aminés, indispensables à la bonne assimiliation des nutriments.

A noter aussi que les céréales bio contiennent également moins de gluten, lequel serait aussi moins
« allergisant » selon… les fabricants. Une info à prendre avec précaution, mais à ne pas perdre de vue quand on sait que les intolérances au gluten touchent un nombre croissant de personnes chaque année.

 

MOINS DE PESTICIDES

 - Alimentation bio et pesticides

Les produits bio sont exempts de pesticides, même s’il peut se produire, ponctuellement, des contaminations accidentelles.

En revanche, ce n’est pas le cas des fruits et légumes cultivés selon les normes de l'agriculture conventionnelle. Or on connaît maintenant les risques liés à une exposition de l'organisme aux pesticides : risques de cancer accrus, infertilité, immunité affaiblie…

Selon une étude publiée fin avril 2008 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), près de 6 % des fruits et légumes conventionnels ont une teneur en résidus de pesticides supérieure à la limite maximale autorisée.

Dans une autre étude sur l’évaluation de l’exposition de 130 enfants franciliens aux pesticides, l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) soupçonne également notre alimentation d’être pourvoyeuse d’une partie de ces résidus retrouvés dans les urines.

 

ATTENTION AUX IDÉES REÇUES
Les moisissures
Et le goût ?
 

 - Idées reçues sur le bio

Avec l’argument de manger bio - et donc en pensant manger « sain » - on risque de commettre des erreurs nutritionnelles. Quelques exemples à méditer :

> Du beurre ou de l’huile bio contiennent autant de lipides que leurs versions non bio. Alors, si vous devez éviter un apport excessif de graisses, en cas de surpoids par exemple… le choix du biologique n’y changera rien.

> De même pour un croissant ou une pizza bio… ils contiennent une quantité importante de gras.

> Un vin bio possède toujours autant d’alcool qu’un autre vin, et l’effet cancérigène intervient dès le premier verre. De la même manière qu'avec un vin "classique", cet effet augmente lui aussi avec la consommation… et ce, quelle que soit la façon de traiter les vignes !

Les moisissures

 - Aliments bio et moisissures
Les produits bio sont souvent accusés de développer des moisissures, elles-mêmes génératrices de substances toxiques (mycotoxines) qui posent un vrai problème de santé publique. Or, on sait maintenant que ce n’est pas le cas.

Les risques de moisissures seraient même moindres dans les produits bio, les céréales notamment, grâce à des conditions rigoureuses de stockage (séchage complet avant stockage, stockage réalisé dans des silos très aérés). D’autant plus que, comme les produits conventionnels, les produits bio sont soumis à des contrôles sanitaires systématiques et que tout aliment contaminé est écarté.

Et le goût ?

 - Goût des aliments bio
On peut trouver étrange que certains aliments bio n’aient pas toujours le goût espéré.

C’est vrai, tous les produits bio ne sont pas forcément meilleurs au goût. En partie, parce que la qualité organoleptique des aliments passe au second plan des préoccupations des exploitants en bio, même s’ils ne s’en désintéressent pas.
En effet, la grande distribution impose des contraintes à ses fournisseurs : il faut produire vite et beaucoup, et les exploitants spécialisés dans l'agriculture biologique n’échappent pas toujours à cette règle.

 

L'AVIS D'UN CANCÉROLOGUE

     

 - Cancer et pesticides dans les aliments
Pr Dominique Belpomme est cancérologue à l'Hôpital européen Georges Pompidou, et Président de l'Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (ARTAC).

Pour quelles raisons, l'alimentation bio devrait être préférée ?
Parce que, en principe, elle ne contient pas de pesticides et qu'il est maintenant démontré que de nombreux pesticides, en particulier les
« organochlorés », sont des substances cancérigènes et/ou toxiques pour la reproduction. Il est d'ailleurs établi que les pesticides sont à l'origine de leucémies, tumeurs des ganglions, et de certaines tumeurs au cerveau.
Certaines études ont par ailleurs montré que les aliments issus de l'agriculture biologique pouvaient contenir jusqu'à trois fois la teneur en anti-oxydants des aliments issus de l'agriculture conventionnelle, même si leur rôle protecteur contre le cancer, n'est pas clairement démontré.

Les aliments bio peuvent-ils constituer un facteur de  prévention des allergies ?
A ma connaissance rien n'est démontré. Mais il faut néanmoins recommander une alimentation biologique pour les enfants et surtout pour les femmes enceintes. Les premières étapes de certains cancers du sein, de la prostate ou des testicules du futur adulte peuvent avoir lieu dès le stade fœtal.
De plus, la plupart des pesticides se stockent dans les tissus graisseux et le cerveau. Ils peuvent favoriser une baisse du coefficient intellectuel chez l'enfant ou l'apparition de maladies dégénératives du système nerveux, comme les maladies de Parkinson et d'Alzheimer.

Faut-il s'inquiéter de l'autorisation prochaine des OGM dans l'alimentation bio ?
Les produits labellisés biologiques ne devraient, en théorie, comporter aucun OGM et être soumis au seuil de détection (0,1 % actuellement) et non à ce seuil légal de 0,9 % qui discrédite le bio. En autorisant la culture de plantes génétiquement modifiées, on a pris sciemment le risque de contaminer des cultures non OGM, y compris biologiques. La plupart des OGM étant des plantes qui produisent un insecticide, ou qui résistent à des herbicides, il y a effectivement de quoi s'inquiéter quant à leur impact sur la santé, sans parler de l'environnement.



 






07/01/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres